Mélanges

  • Accueil
  • > Dictionnaire des idées reçues

15 décembre, 2007

Dictionnaire des idées reçues

Classé dans : — Sébastien @ 17:30

Les lieux communs sont ce qui marque une époque. Ils sont comme la mode que l’on trouve immonde à cent-vingt ans de distance. Néanmoins pour celui qui se trouve plongé dans les vicissitudes de la vie, ils sont un point de passage obligé pour se faire comprendre, et plus important pour se fondre dans la foule. Car si la postérité ne retient que les événements remarquables d’une époque, le gros de ce qui la constitue se perd dans les limbes de l’oubli. C’est de la vérité inversée : telle chose sur laquelle on ne miserais pas un zloti se transforme en l’emblème, le porte-drapeau d’une époque. Probablement en sera-t-il de même pour le début du vingt-et-unième siècle de l’ère chrétienne ? Néanmoins, cet ouvrage aura l’immense mérité de montrer ce qu’en était l’essentiel, quel babillage, et plus encore, comment on l’habillait berçait le ronronnement des conversations inutiles ; mais il a aussi une utilité plus immédiate, il permet à votre serviteur d’accomplir, avec plaisir, son rôle de philanthrope : quoi de mieux pour les paresseux qu’un guide de citations toutes faites et utilisables en toutes circonstances ? Il évite de se tracasser, d’avoir à peser le poids des mots en ne donnant que des sentences pesées à l’aune de la sagesse populaire de son temps.

Force est de constater que pour pouvoir être compris, le monde moderne demande une grande faculté d’analyse ; il n’est si obscur idiot qui ne se targue de connaître les subtilités de la politique internationale. Pour les fainéants qui n’ont pas envie de passer leur temps à s’abrutir de conversations palpitantes sur le présent, le devenir ou pire le passé du monde, voici un petit recueil des lieux communs de l’époque, agrémenté de quelques expressions, ou constatations qui lui permettront de se glisser comme une anguille dans toute les discussions d’un niveau un peu relevé, tout en s’évitant la peine de réfléchir.

Voilà pourquoi l’auteur conseille également de ne pas manquer de placer quelques expressions toutes faites qui permettront, à peu de frais de passer pour un philosophe profond. Ainsi il est de bon aloi d’apostropher un importun de la manière suivante (et ce n’est là qu’une transformation de la maïeutique socratique) : « invente ta vie », ou de clouer le bec au pessimiste qui s’interroge sur l’avenir du monde moderne par un « l’avenir n’est écrit nulle part » qui a quelque chose de ferme et de définitif. Enfin pour toute conversation un peu empreinte de différends, et où l’on sent ses idées contestées : « tu as ta vérité, j’ai ma vérité, il n’y a pas de vérité universelle » : il est impossible de répondre à ça. Enfin toujours se souvenir que toute question est plus complexe qu’il n’y paraît, et que le bon sens ne règle rien : il doit toujours faire hausser les épaules et faire prendre un air condescendant ; il est absolument impossible de croire dans le bon sens. Il s’agit de la règle la plus absolue et la plus impérative pour se conduire dans une société de gens distingués. L’autre règle étant qu’il est proscrit de ne pas avoir d’avis sur un sujet, nous entendons par là les sujets d’actualité, non les sujets profonds, peu importe de ne pas connaître l’auteur des illusions perdues et de le confondre avec Stendhal. Par contre il est banni de ne pas savoir le nom du secrétaire particulier de tel ministre d’un pays inconnu qui est en guerre.

En suivant ces quelques règles et en modelant ses pensées sur les avis qui sont consignés ci-après, il est certain de se faire une place au soleil dans toutes les discussions de quelque importance, mais également d’épater ses amis et connaissances.

 

A

Adaptabilité : synonyme de souplesse intellectuelle, avec un côté nettement plus pragmatique. Quand un homme politique dit le contraire de ce qu’il pense il fait preuve d’adaptabilité. Quand une entreprise licencie deux milles employés pour s’implanter dans un pays où la main d’œuvre est moins chère, elle fait également preuve d’adaptabilité.

Afrique : continent magique, qui nous donne un bel exemple de la civilisation. Nous venons tous d’Afrique. Leur mode de vie est très sain, et ils ne doivent leur pauvreté qu’au fait qu’on les exploite.

Alcoolisme : phénomène dangereux qui produit des accidents de la route.

Anglicisme : terme magique qui permet de saisir l’essence du langage, il faut les intégrer de toute urgence dans notre dictionnaire. Étant enfants, nous sommes tous des polyglottes.

Amérique : elle possède vingt ans d’avance sur nous ; son pouvoir est serein quand elle est gouvernée par les Démocrates, et hégémonique (ou plutôt impérialiste) quand les Républicains sont au pouvoir. Ce sont les gendarmes du monde, mais ils nous ont quand même libéré en 1945. Faut-il être pour ou contre ? C’est plus compliqué que cela.

Antisémite : tout français l’est ; cela est avéré depuis 1945, bien qu’on en ait vu les prémices depuis l’Affaire Dreyfus, il faut lutter contre ce démon. Ne pas faire l’amalgame entre les jeunes des banlieues et l’antisémitisme, celui-ci n’est l’œuvre que de l’extrême droite. Citer le devoir de mémoire.

Administration : dépense trop, les fonctionnaires sont des privilégiés, et ils sont trop payés. Cependant nous manquons de professeurs et d’infirmières. L’administration fait n’importe quoi de notre argent, elle le dilapide en dépenses somptuaires (terme qui impressionnera favorablement votre auditoire).

Amour : succédané du sexe, l’amour ne peut exister que si l’on « s’entend » sur le plan sexuel ; la perte des sociétés d’avant a été de négliger le sexe. Il ne faut pas hésiter à dire que l’on n’aime plus quelqu’un si l’attente sexuelle n’est pas rassasiée.

 

Audit : euphémisme chic de contrôle, on audite généralement une activité qui va mal pour y mettre un terme ou pour la reprendre à son compte. Permet de faire passer son prédécesseur pour un incapable.

Art : production de la culture (voir ce mot) ; tout art est admirable. Les artistes sont méconnus et décriés ; avoir vu la dernière pièce d’un auteur biélorusse ou d’un metteur en scène laotien est le comble du chic. Plus une œuvre est méconnu et obscure, plus son sujet est intéressant. Tous les auteurs connus sont des fourbes qui n’ont pas de talent. Citer Van Gogh dont les toiles décoraient les poulaillers.

Art contemporain : regroupe les plus grandes œuvres que le monde ait connu ; se moquer de ceux qui trouvent que la pyramide du Louvre est une aberration : ils n’ont pas de goût. Ne jamais hésiter de dire à quelqu’un qui vous dit ne pas aimer l’art contemporain : « A quel art faites-vous référence ? Il n’y a pas un art contemporain mais des arts contemporains ». Inutile de savoir lesquels.

Arts premiers : synonyme chic d’art primitifs ; ils représentent, lorsqu’ils viennent d’Afrique ou d’Australie, la quintessence de l’expression artistique. Surpassent largement nos plus grands maîtres d’Occident. Il vaut mieux connaître l’art de Papouasie Nouvelle-Guinée plutôt que les œuvres du Poussin.


Association : comble du bon goût ; les associations servent toujours de nobles causes, surtout quand elles sont à gauche : contre les accidents de la route, contre l’expulsion des sans-papiers, pour le commerce équitable, contre les violences conjugales… Leur donner de l’argent, ou tout au moins le faire croire, permet de prouver sa grandeur d’âme, et c’est déductible des impôts.

Alter-mondialiste : feindre d’ignorer que cela ne veut rien dire, mais s’en réclamer. « Moi Monsieur qui vous parle, je suis pour un développement contrôlé, je suis alter-mondialiste ».

Assumer : ne pas manquer de dire « j’assume mes fautes » dès qu’on vous reproche quelque chose. Assumer ses fautes et demander pardon permettent de ne pas être responsable de quoi que ce soit.

Assumer (s’) : dire que l’on s’assume dès que la vie devient un peu pesante. Généralement on s’assume seul, c’est-à-dire que l’on est livré à son sort.

Avancées sociales : on ne sait pas ce que c’est ; généralement il s’agit des mesures prises par un gouvernement de gauche lorsqu’il est au pouvoir. Les avancées sociales sont toutes fantastiques : retraite à 60 ans, semaine de 35 h, minima sociaux. On ne les paye jamais assez cher. Dire d’un gouvernement de droite qu’il détruit les avancées sociales. Ne pas manquer de s’exclamer : « On fait de grands pas en arrière ».

Aventure humaine : définit une activité jadis banale, et qui est devenu pour l’homme moderne source d’ennui. La vie de famille peut être résolument rangée dans la catégorie de l’aventure humaine, de même qu’avoir des enfants.


B

Banlieue : mot magique bien qu’ambivalent : les banlieues produisent la plus fine culture que le monde ait connue, mais comme les jeunes qui l’habitent n’ont pas de travail ils se livrent à des activités douteuses pour pouvoir vivre normalement.

Bible : ceux qui y ont cru n’ont amenés que des guerres : soit pour imposer leur foi, soit pour coloniser. Citer Galilée et la controverse de Valladolid.

Bourse : des profits faramineux s’y réalisent, la maladie d’un Prince saoudien la fait baisser. Les fonds de pension américain sont en train de racheter l’ensemble de l’immobilier.

C

 

 

C’est plus compliqué que ça : expression magique de l’époque qui sert à faire croire qu’une choses renferme de grands mystères. La principale caractéristique de la société étant que rien n’est simple ni innocent.

Colonialisme : s’y opposer, tonner férocement contre. S’insurger si l’on vous dit que l’esclavage existait dans les pays d’Afrique avant que les européens n’y arrivent. L’Empire français n’a produit que des catastrophes, et continue à piller les richesses africaines. Parler de devoir de mémoire.

Culture : mot délicat, il désigne tout type de production sortant d’un cerveau humain, ou de l’activité d’un groupe d’hommes : la culture de la performance, de l’entreprise, du management… Sert à refuser tout changement : « ce n’est pas dans notre culture ».

La culture : à ne pas confondre avec le précédent. La culture est un succédané de l’art. Tout pays, tout groupe d’individu est dépositaire d’une culture particulière : la culture du moyen orient, du maghreb, de l’europe centrale… Toute culture est admirable, sauf la culture française, dont il est de bon ton de se gausser.

Culte : sert à désigner un état de sujétion par rapport à quelque chose : le culte du moi, du mimétisme, de la monnaie, de l’homme, du jambon, de la betterave…

Cigarette : provoque des cancers du poumon, s’exclamer « elle coûte tant de milliards à la sécurité sociale chaque année ! »

Criminalité : elle n’est pas dangereuse, citer les travers de l’idéologie sécuritaire. En réglant les problèmes de la pauvreté la criminalité disparaîtrait, citer aussi la nécessité de faire de l’éducation dans les prisons.

Colère : action de s’opposer à quelque chose ou à quelqu’un ; il faut soutenir les divers types de colère : celle de la victime injustement condamnée, comme celle du père de famille qui a vu son enfant tué dans un horrible meurtre, et dont l’assassin a été remis en liberté.

Concerner : sert à exprimer un vague sentiment de complaisance vis-à-vis d’un problème : « la crise de la vente de la volaille, je me sens concerné ». A utiliser de préférence de manière pronominale. Degré inférieur à l’implication (voir impliquer).

Consommation (société de) : la flétrir ; la société de consommation est une aberration, car nous laissons mourir de faim les trois-quarts de la population, alors que nous croulons sous les richesses. Rappeler que les progrès font que l’on vit mieux qu’au Moyen-âge. On ne pourrait pas vivre sans l’électricité, ni Internet ; ceci dit il faut être écologique et protéger la planète.

Constat : il est généralement d’échec. Toute réunion internationale « se solde par un constat d’échec ».

Communauté : a remplacé le mot peuple. La communauté regroupe des gens de même origine et qui aspirent à voir leur statut reconnu. On trouve aussi des communautés de gens qui partagent les mêmes affinités (ex. la communauté des joueurs d’échecs, des amateurs de choucroute…)

D

Dieu : ne pas y croire, sinon signe de faiblesse de l’âme. De toute façon la science évolue et nous prouve que toute idée d’une intelligence au-dessus de l’homme n’est qu’ineptie.

Divorce : état de la vie conjugale trois ou quatre ans après le mariage. C’est une expérience enrichissante (le mariage) à laquelle il faut savoir mettre fin quand il n’y a plus d’amour (et surtout s’il y a des enfants).

Décès : euphémisme chic pour dire de quelqu’un qu’il est mort.

Devoir de mémoire : on ne sait pas trop ce que c’est ; on doit défiler avec une mine contrite (de circonstance) à intervalles réguliers pour se faire pardonner les fautes de nos ancêtres (envers les noirs, les juifs, les arabes, les femmes, etc.) ; ceci afin de conjurer les fautes des infâmes réactionnaires qui ont créé la République.

Drogue : l’appeler « joint » : aucune étude scientifique sérieuse n’a montré que les joints étaient dangereux pour la santé, contrairement à l’alcool ou au tabac. On peut aussi entrer dans le distinguo « drogue douce-drogue dure », ne pas manquer de rappeler que l’alcool est une drogue dure « la pire de toute ».

Droite : l’honnir. La droite a été colonialiste, fasciste et réactionnaire. Elle s’arc-boute sur des positions rétrogrades. Ne pas manquer de parler de la « tentation fasciste » dès que l’on évoque la droite.

E

Europe: c’est un immense marché dans lequel on vit bien, l’euro est une réussite. Il faut intégrer tous les pays européens dans cet espace pour éviter les guerres. Elle est trop technocratique, et il faudrait faire une Europe sociale, avant une Europe de l’argent.

Énorme : dans l’expression « c’est énorme » sert à qualifier une attitude irresponsable, provocatrice, ou admirative ; synonyme de « trop ».

Expert : les regarder comme les hommes les plus importants du monde ; accepter sans ciller tout ce qu’ils disent. A propos de tout problème, discussion, etc. citer un expert ou mieux un comité d’experts qui s’est réuni sur la question. S’exclamer « c’est faux, le comité d’évaluation du tel ministère vous démontrera l’inanité de vos propos ». Voir peine de mort.

Environnement : courber pensivement la tête dès qu’on l’évoque ; oui l’homme détruit la terre, et pille les richesses accumulées dans son sol ; se désoler de la disparition des phoques et des cormorans. Il est inutile pour autant de mettre en cause la société de consommation : seul le progrès nous apportera les solutions nécessaires.

État : n’existe plus, sauf pour lui envoyer des doléances. L’État paye trop les fonctionnaires, nuie à la libre entreprise, édicte des règles contraignantes, mais par contre il ne prend pas assez en compte le dédommagement des catastrophes naturelles, il devrait donner plus d’argent à l’éducation, favoriser l’égalité etc. Faut-il plus ou moins d’État ? C’est plus compliqué que ça…

Enveloppe : synonyme courant, bien que chic, de budget. Le ministre dispose d’enveloppes qu’il distribue. Tout budget est distribué sous forme d’enveloppes.

Économie : ne peut être que mondiale, plus les économies s’ouvriront, moins il y aura de pauvres dans le monde. L’Europe le prouve, ainsi que la chute du mur de Berlin. Les accords sur le commerce nous font quand même du mal. La bourse devrait être taxée. Tonner contre la directive Blockenstein (inutile de savoir ce que c’est) et la bourse. Il faut soutenir le combat des alter-mondialistes contre l’économie de masse. Faut-il être pour ou contre la mondialisation ? C’est plus compliqué que cela.

F

France : n’existe plus, c’est un trop petit pays pour survivre, se moquer de la prétention de la France à être une grande puissance « d’abord nous sommes tous européens », et plus généralement citoyens du monde. L’appeler de préférence Hexagone quand on veut en parler dignement.

Franco-français : insulte suprême qui signifie soit que nous avons une particularité remarquable, soit que nos particularités sont démodées ou rétrogrades.

Français : le moquer, c’est une langue morte, pour conserver son pouvoir il doit nécessairement s’ouvrir à l’anglais. Les mots français ne suffisent pas à exprimer l’ensemble des concepts, et des idées du monde. Traiter ceux qui vous parlent de grammaire de conservateurs, et de réactionnaires.

Femme : l’avenir de l’homme ; les femmes vont apporter la douceur et la concorde partout; rappeler les discriminations dont elles sont encore victimes : elles ne sont pas assez payées (« femme un métier très mal payé » titre du vingt minutes du 7 mars 2006), elles n’ont pas de postes de responsabilité, elles ne sont pas assez nombreuses en politique, et la France est le dernier pays d’Europe pour la représentation politique (après la Grèce).

Femmes battues : dénoncer, et les soutenir : « le combat des femmes battues » (titre du parisien du 8 mars 2006).

G

Gauche : avoir une sensibilité de gauche, même quand on est à droite. La gauche a le monopole du cœur contrairement à ce qu’affirmait Giscard ; la gauche a permis toutes les avancées sociales importantes depuis ces vingt dernières années, et nous montre en quoi l’homme d’avant 1980 était un vil esclave.

Grève : moment historique du soulèvement de l’homme contre sa condition. Fait reculer le gouvernement. Se sentir concerné, si ce n’est impliqué, lorsque l’on veut soutenir une cause sans avoir à s’y rallier.

H

Harkis : honte de l’histoire de leur pays, ils ont pris parti pour les colonisateurs alors qu’ils étaient colonisés. Citer G. Frêche : « Vous serez toujours des cocus de l’histoire ».

Histoire : synonyme de trahison, tous les actes de l’Histoire de France sont détestables. La véritable histoire a commencé en 1945 avec l’avènement d’un monde véritablement humain ; 1968 a été la véritable révolution, et la victoire de la liberté.

Holocauste : le plus terrible des crimes de l’histoire de l’humanité. Citer le procès Barbie ; la France y a collaboré ce qui est efface ses vingt siècles de tradition humaniste.

I

Immigration : plus grand bienfait de la France, ne pas manquer de citer à ce propos la phrase « nous sommes tous des fils d’immigrés ». Aucun peuple n’a de droit sur un territoire particulier, sauf les palestiniens et les israéliens naturellement.

(S’)Impliquer : se sentir impliqué dans tous les grands problèmes du monde : « le conflit Irakien, mais on est tous impliqués ! » ; sert à signifier qu’on n’a pas les moyens de s’opposer à quelque chose, mais qu’on le réprouve.

 Informatique: autre progrès déterminant dans l’avancée de l’espère humaine. On ne sait pas où l’évolution de l’informatique s’arrêtera, ce qui est sûr c’est que l’informatique fait gagner du temps et évite les tâches fastidieuses.

Internet : avancée la plus importante de l’homme depuis ces mille dernières années, l’Internet permet de répandre la culture, et d’être informé sur ce qui se passe partout dans le monde.

Islam : religion bien connue pour sa douceur et son caractère non expansionniste : « c’est une mauvaise interprétation du Coran qui amène aux excès ».

Israël : souillure indélébile à la bonne conscience universelle. On ne sait pas qui a commencé. Vanter le courage des soldats israéliens qui se battent avec des canons contre des voisins hostiles. Cela n’excuse pas les attaques sur les villages palestiniens. (voir Palestine)

J

Jeunes : les jeunes sont désœuvrés et sans travail, c’est pour cela qu’ils cassent et se droguent. On ne peut pas en vouloir aux parents des bêtises de leurs enfants, c’est la pauvreté et le manque d’argent qui les empêche de les éduquer.

Justice : toujours s’en méfier ; citer les erreurs judiciaires, notre système est médiocre car il est trop vieux, donner les exemples de personnes injustement retenues en garde à vue. Elle ne punit pas assez les criminels. Demander réparation plutôt que justice. Évoquer les assassins en larme qui demandent pardon aux victimes au tribunal.

K

Kilo : il faut y faire la chasse, on est toujours trop gros ; il faut faire du sport pour se maintenir en forme. Ne jamais parler aux femmes de kilos: elles considèrent qu’elles en ont toujours trop (surtout les anorexiques).

L

Liberté : possibilité d’avoir le choix entre passer ses prochaines vacances dans le sud-est asiatique ou en Amérique du nord. De manière générale l’argent apporte la liberté. Quand on n’a de l’argent on n’est pas esclave.

Loi : il y a trop de lois en France ; mais il manque toujours une loi qui réprimande ou autorise une action. Le Code civil est dépassé, il contient des principes trop généraux, par exemple qui a pensé à protéger les animaux qui ne sont dans le code civil que des choses ? Heureusement les députés veillent : « Les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité. » (proposition de loi d’un député pour la création d’un article 519-9 nouveau). Y a-t-il trop ou pas assez de lois en France ? C’est plus compliqué que cela…

M

Ma : sert à donner un côté personnel à tout un ensemble de chose : exemple « j’aime ma musique » signifie que l’on a des chansons préférées que l’on écoute souvent.

Mariage : cérémonie chrétienne dépassée, lui préférer le PACS qui permet d’avoir les mêmes avantages sans passer à l’église, d’autant que le PACS permet les mariages « gays » ; « Le mariage est l’acte d’amour par excellence », même s’il se solde par un divorce.

Mondialisation : elle est nécessaire, mais elle ne devrait se faire que dans le respect des peuples. Il faut d’ailleurs effacer leur dette. Cela ne coûterait même pas le dixième des bénéfices de Microsoft.

Mitterrand : figure mythique de l’histoire de France, c’est le seul personne que l’on puisse révérer, le nommer « le sphinx ». A créé un opéra, planté une pyramide dans le Louvre, et mis des colonnes dans les Tuileries. Une bibliothèque porte son nom, preuve de son érudition.

Mars : il y a eu de l’eau sur Mars, ce qui prouve que la vie est possible ailleurs dans l’univers, et qu’elle existe probablement dans l’espace infini. Inutile de donner un argument pour défendre cette position, car on peut vite déraper sur les extra-terrestres, ce qui est puéril.

Musique : dire que l’on y est sensible (voir ce mot) ; « ma musique me transporte dans un autre univers » comble de la poésie; il faut aimer la grande musique : il s’agit des auteurs immortels de « Comme d’habitude », « Que je t’aime » etc. Dire que l’on aime aussi la musique classique avec une préférence pour la musique de chambre, inutile de savoir ce que c’est.

Minorité : on ne sait pas ce que c’est ; il s’agit généralement de personnes qui revendiquent un droit, ainsi les femmes sont une minorité. Ne jamais manqué d’ajouter l’adjectif « opprimée », car toute minorité est opprimée par la majorité, et surtout dans une démocratie.

Moraliste : personne qui vous fait la leçon à tout bout de champ : « Le dernier discours de Ségolène était moraliste ». Généralement ce sont les gens de droite qui ont droit au qualificatif de « moraliste », permet d’exprimer un dédain et un certaine hauteur de vue sur les problèmes cruciaux de la société.

N

O

Opinion : en avoir sur tout. Le pire qui puisse arriver est de ne pas savoir. Il faut toujours avoir une idée sur les problèmes du monde, et en abreuver les autres : « je pense que », « il me semble que » ; le comble de l’élégance : « moi, je » Inutile d’avoir des opinions tranchées : citer Libération suffit. En cas de méconnaissance totale du sujet, ou lorsque la contradiction de ses propres propos devient patente, s’écrier : « ce n’est pas si simple que ça » avec un air pensif.

P

Pardon : mot magique, permet de s’exonérer de toute responsabilité. Demander pardon à propos de n’importe quoi, « l’église doit demander pardon de la traite des noirs », « l’Etat doit demander pardon au peuple arabe de la colonisation ». Le corollaire du pardon est un jour de commémoration, ou une journée internationale : ex. de la femme, des droits de l’homme… Les assassins demandent pardon au victimes devant le tribunal : signe que l’espèce humaine n’est pas corrompue, et que l’éducation améliore l’homme.

Pédérastie : ne pas appeler ceux qui s’y adonnent autrement que gay ou lesbien ; on doit en parler avec la plus haute révérence. Les homosexuels savent s’amuser, mais ils ont le sens des responsabilités. On se demande pourquoi ils n’ont pas le droit d’adopter des enfants, nous sommes rétrogrades.

Progrès technique : s’extasier au moindre progrès fait, il a supprimé la douleur dans les hôpitaux, et il permet de faire de la chirurgie esthétique. Le progrès nous permet de mieux connaître la structure de Mars (on sait maintenant qu’elle est composée de cailloux).

Palestine : souillure indélébile à la bonne conscience universelle. On ne sait pas qui a commencé. Vanter le courage des enfants palestiniens qui se battent avec des pierres contre des canons. Cela n’excuse pas les attentats suicide. (voir Israël)

Peine de mort : elle n’est pas dissuasive et ne sert à rien. Son abolition prouve notre haute considération morale pour la vie humaine. « Les États-Unis, qui la pratiquent, ont plus de viols et de meurtres que nous, toutes les études le prouvent ».

Poésie : art facile et mineur à la portée du premier venu, la poésie permet à chacun de dire ce qui lui passe par la tête. L’écriture permet de s’évader, la poésie consiste à faire un acte politique pour dénoncer le monde, l’incommunicabilité entre les individus, parler des causes perdues ou insignifiantes ; toujours vanter la poésie de l’étranger (brésilienne, polonaise, sub-saharienne…) Ex. « Contre un mur il y a continuellement le bout du monde », s’extasier sur la portée philosophique d’une telle phrase.

Politique : noble institution qui permet de faire des choix qui détermine notre avenir ; ne pas en faire. Y préférer la sensibilité, et ne faire de la politique que pour améliorer la condition de l’homme ; seule la gauche fait de la politique.

Problématique : signifie difficulté dans l’expression « c’est une autre problématique… », et solutions dans l’expression « j’ai posé la problématique au cœur du dispositif ».

Q

 

Questionnement : on ne sait pas ce que c’est, mais il a remplacé le bête terme question. Il n’existe plus de questions, fussent-elles métaphysiques mais des questionnements de l’homme sur son devenir.


R

RMI : comble du bon goût ; être au RMI quand on est artiste signifie que l’on est un artiste maudit. Quand on ne l’est pas accuser la société moderne qui ne reconnaît pas la valeur des gens.

Religion catholique : elle est dépassée, elle ne subsiste que par le soutien des hautes sphères de la République au clergé. D’ailleurs la France n’est pas un État aussi laïque qu’il n’y paraît, citer Bernadette Chirac faisant applaudir un évêque.

Révisionniste : s’en offusquer. De manière générale est révisionniste toute personne qui ne croit pas ce qu’on lui raconte dans les journaux.

Roman : permettent de faire passer le temps dans les transports en commun ; ne pas les lire sauf ceux des écrivains médiocres et donc méconnus. Citer un auteur inconnu est le comble du chic : « avez-vous lu le dernier opus de Yu Hua ? »

« Resto du cœur » : dernier avatar de la charité. Dire qu’on use de son temps libre pour aller y servir ; se gausser de ceux qui se déguisent en clochards pour y manger gratuitement. De nobles consciences désintéressées y participent (chanteurs, acteurs…)

S

Sensibilité : permet d’exprimer la délicatesse de ses sentiments sans prendre parti. On doit d’être sensibles à tous les problèmes ; et on a une sensibilité politique de préférence à des idées politiques. Éviter d’avoir une sensibilité de droite (quoiqu’elle soit préférable à des idées de droite) ; généralement la sensibilité est de gauche.

Sexe : tout homme est un obsédé sexuel qui ne peut penser à autre chose qu’à la copulation pendant plus de cinq minutes. La sexualité est au cœur de la vie du couple. Trop de ménages ne s’entendent pas sexuellement ce qui produit des ruptures. Remplace les sentiments.

SIDA : noble maladie qui atteint des pauvres êtres qui ne l’avaient pas cherché. Cette maladie horrible touche les pays sous-développés encore plus durement. Ne pas trouver d’excuses à ceux qui en sont atteint après être passé faire du tourisme dans le sud-est asiatique, parler de « tourisme sexuel » avec un dégoût de circonstances.

Sport : maintien en bonne santé. Il faut faire son jogging toutes les semaines. Il permet d’éliminer les kilos superflus. Autre acception : ce que passe en permanence la télévision. Seuls les « beaufs » regardent le foot à la télé, mais les gens distingués se rendent au Stade de France pour voir l’équipe de France de foot ou de Rugby. Le stade est le seul endroit où l’on ait le droit de chanter la Marseillaise.

Sans papier : les soutenir de manière inconditionnelle ; s’opposer catégoriquement à ce qu’on les expulse du territoire national, moquer la police à ce sujet ; évoquer le terme de « charter ». Dire que l’on milite dans une association contre leur expulsion, comble du chic.

SDF : euphémisme employé pour désigner un clochard. Assurer que l’on donne de l’argent aux clochards, et qu’il est inacceptable que dans les pays riches il y ait des gens si pauvres. Nous a coûté la belle expression « vivre à la cloche des bois ».

Star :synonyme chic de vedette ; dans un sens amoindrie : personnalité forte : « untel était la star de nos soirées tant il nous faisait rire ».

SMIC : a remplacé le terme pauvre. Être au SMIC signifie qu’on est pauvre.

T

Travail productif : signifie que pour une fois on a fait quelque chose qui servait à quelque chose, qui avait un intérêt et un but. Passer la serpillière peut être assimilé à du travail productif. Synonyme de laborieux et de pénible contrairement au travail.

Terrorisme : en frémir, il y a d’autres manières pour se faire entendre que de fomenter des attentats suicides contre les pauvres gens qui travaillent. On n’écoute pas assez les revendications des pays pauvres ce qui conduit aux attentats ; faire une différenciation entre l’Islam et les attentats.

Terroristes : sont tous des arabes. Ils prennent des avions en otage avec des cutters et des limes à ongle ; ils font d’ignobles attentats dans les métros. Citer en tremblant les noms de Madrid et de Londres voire de New-York. Nous ne sommes pas à l’abri d’un prochain attentat.

Trop : syntagme prépositionnel qui sert à appuyer l’admiration, remplace le point d’exclamation. « C’est trop fort » : comble de l’admiration.

U

Université : tonner contre :« elle n’apprend qu’à apprendre ». Elle ne produit que des inadaptés sociaux, et elle renvoie la moitié des étudiants sans leur donner de diplôme, « c’est un constat d’échec ». Dans notre société, elle devrait former les gens à des métiers.

Univers : ne jamais manquer d’évoquer l’univers d’un artiste ; chaque artiste crée son univers comme Dieu. L’univers de l’artiste est peuplé de lieux communs qui lui appartiennent : tonner tout de même contre cette idée, la réfuter avec la dernière énergie, s’en offusquer, et finir par « au niveau de la sensibilité vous êtes nul, ne pas voir tout ce qui peuple cet univers ! »

V

Vétéran : anglicisme pour désigner un ancien combattant.

W

 

X

 

 

X : cinéma d’auteur qui montre des ébats amoureux filmés en gros plans. On ne doit pas dédaigner dire que l’on regarde des films X de temps à autre, sinon signe de faiblesse mentale et de complexe vis-à-vis du sexe.

Y

 

Z

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

ENSEMBLE POUR SAINT-BONNET-... |
courrierapolitique |
fndouai2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | christinescellemaury
| Construire avec vous le du ...
| Bien Vivre ensemble l'aveni...